2015-2016 : Femmes et religions : portraits, organisations, débats

La parole au nom de l’autorité politique ou religieuse a, le plus souvent, été l’apanage des hommes. Si ceux-ci ont pu reconnaître aux femmes une égalité en matière de foi, ils ont conservé et renforcé les privilèges dont ils bénéficiaient au sein des structures confessionnelles, tout en laissant aux femmes des champs d’action autonomes. La modernité, caractérisée par une mise au centre de la personne humaine dans le système d’organisation et de représentation, fut un moment de bascule. Mais la promotion du rôle des femmes dans les sociétés et les transformations de leur statut légal n’ont pas obéi à un processus linéaire. Les engagements en faveur de l’émancipation féminine ont convergé jusque dans les années 1960, par-delà les convictions religieuses. Au cours du demi-siècle qui suivit, les « féminismes » s’exprimèrent de manière parfois très divergente.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *